18 janvier 2018

Disrupter l’éducation : pourquoi, comment, jusqu’où ?

C’est la question à laquelle Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education nationale, a proposé de répondre mardi 19 décembre, lors de la 3ème Matinale de la Disruption, organisée par La Tribune à la CCI de Paris.

Alors que notre système éducatif est l’un des plus couteux d’Europe, il est aussi celui dans lequel les inégalités sociales ont le plus d’influence sur la réussite des élèves. Quant aux résultats de la France aux classements internationaux, Pisa et Pirls notamment, ils sont chaque fois plus décevants.

Face à ce « système à bout de souffle », M. Blanquer est formel : « il faut transformer l’école ». Et en la matière, ses propositions sont nombreuses : dédoublement des classes de CP en réseau d’éducation prioritaire renforcé (REP+), instauration de chorales dans les collèges, interdiction du téléphone dans les écoles ou encore une réflexion sur l’uniforme… Autant de réformes qui lui valent d’être qualifié tantôt de « conservateur », tantôt de « disruptif ».

Pourtant, M. Blanquer refuse tout dogmatisme, et s’il réaffirme que la priorité de l’école est de transmettre les savoirs fondamentaux : lire, écrire, compter, il n’hésite pas en rajouter un : le respect d’autrui. C’est peut-être ça la disruption ?

 

Nos 5 dernières actualités

Share This