Fondation-LFDE-logo-fondation

24 février 2016

L’éducation : quelles préoccupations pour les philanthropes ?

Le 4 février, le CFF (Centre Français des Fonds et Fondations) qui regroupe 70% des acteurs de la philanthropie, présentait sa dernière étude sur les Fonds et Fondations agissant pour l’éducation en France.

L’étude a été menée auprès de 200 fondations mobilisées sur l’éducation des jeunes de 0 à 16 ans. Qu’elles soient issues des entreprises (30%), de particuliers (50%), ou d’associations (15%), ces fondations se rejoignent toutes autour d’un même objectif : offrir les mêmes chances à tous les jeunes !

  • Cette étude révèle une grande variété d’action (lutte contre l’échec scolaire, innovation et recherches, domaines d’intervention éducatifs comme l’art, le sport, la citoyenneté…) concourant à l’égalité des chances mais révèle aussi des défis à relever :
    64% des actions sont en zone urbaine, délaissant alors la zone rurale qui regroupe seulement 8% des projets.
  • Le curatif primant sur le préventif, les actions se dirigent vers un public adolescent mettant de côté les plus jeunes.
  • Les pouvoirs publics sont un acteur essentiel de l’éducation. Pourtant, seulement 18% des fondations sont engagées contractuellement avec eux.

Des constats qui confortent la Fondation Financière de l’Echiquier dans son choix de soutenir des associations comme Mots et Merveilles qui lutte contre l’illettrisme en territoire rural, les Ecoles de la Fondation Espérance Banlieue qui agissent dès l’école primaire, ou encore Agir pour l’Ecole qui œuvre aux côtés de l’Education nationale pour favoriser l’apprentissage de la lecture dès la grande section.

Nos 5 dernières actualités

Share This